Pas de quartier

« Pas de quartier », c’est le nom du patelin. Trop grand pour être un village. Trop petit pour être une ville. Pas assez étendu pour être divisé en quartiers. « Pas de quartier » se situe entre l’orange et la clémentine. Un entre-deux pas facile à classer, alors on le mange comme on peut. Ça éclabousse, on s’en met sur les doigts, ça colle, ça gêne… Et pourtant, c’est le pain quotidien des gens qui vivent là. C’est mon cas. Je viens de « Pas de quartier ». J’en suis parti. J’y suis revenu. Je peux en causer.

Casting

De et avec : Thierry Moral

Construction : Thierry Lyoen

Création lumières : Romain Gontier

Graphisme : Poil aux dents

Crédit photos et vidéo : Antoine Chartier

Durée : 55 minutes environ

Public : À partir de 12 ans

Présentation

« Pas de quartier » est un spectacle d’histoires d’aujourd’hui, puisant ses racines dans la tradition orale. Après une brève présentation de « Pas de Quartier » (contée et slamée), on apprend que le plus important ce n’est pas le lieu, mais les gens. Pas besoin de leurs portraits, les yeux et les mains suffiront à les percevoir pleinement. Dès lors, les histoires s’enchaînent. Les slam ponctuent les récits (ou s’insinuent dans la narration) afin de donner au propos de la hauteur et du mordant.

4 orientations ont guidé la création de ce projet :

1. La création d’un lieu imaginaire : « Pas de quartier ».
2. Le slam et les musiques électroniques.
3. La transposition de contes traditionnels.
4. Le travail sur des thématiques d’actualité.

« Jacou » : Transposition d’un conte traditionnel français sur la question de la violence psychologique.
« Olivier Reclus » : Récit évoquant l’enfermement chez les adolescents en incluant une dimension fantastique.
« Celui qui n’en fait qu’à sa tête » : Transposition d’un conte traditionnel amérindien traitant de l’obstination d’un adolescent.
« Le clan des… » : Récit sur la question de la migration, des conditions d’accueil, du rejet de l’autre…

Technique

Le spectacle existe en deux versions :

  • « Tout terrain » : Salles non équipées. Montage 2 heures. Jauge 80 places. Autonome en son et lumières. Prévoir accès prises de courant et une personne pour aider au déchargement et au rechargement du décor.
  • « Salle de spectacle » : Régie prise en charge par Romain Gontier. Plan de feu et fiche technique détaillée fournie sur demande.

Vidéo